Arrêtez d’envoyer vos vœux dessinés par mail

Edito du n° 16 (1° trim. 2008)

Les envois de vœux de début d’année nouvelle ne cessent de croître. Mais l’arrivée d’Internet a dopé le genre, hélas en facilitant l’envoi et son coût. Hélas, parce que bien moins de personnes, notamment parmi les dessinateurs ou les utilisateurs du dessin, envoient encore leurs vœux par courrier. La plupart de ceux que nous recevons arrive par mail. Bien sûr on peut les imprimer pour les conserver, mais ce n’est pas pareil, le destin de ces vœux est de disparaître aussitôt émis. Tristesse !

Alors que jusque là les envois postaux permettaient de les conserver, les afficher, les collectionner. Certains étaient de vrais chefs d’œuvre et nombre de dessinateurs et plasticiens envoyaient même des originaux, voire des semi-originaux (chaque exemplaire imprimé étant personnalisé). Impossible désormais.

Alors nous lançons un vigoureux appel : amis qui utilisaient du dessin pour vos vœux, auteurs ou non, s’il vous plaît, arrêtez ces envois par internet ! Songez aux collectionneurs et amoureux du papier ! Préservez ce patrimoine populaire ! Nous voulons vos vœux sur papier, afin de les garder en vue de notre Centre International de l’Imagerie Populaire, du Dessin Imprimé et du Patrimoine sur Papier. Pour vous, ce sera une première contribution à ce projet ambitieux dont, comme dit l’autre, " le besoin se fait généralement sentir". Merci.

Edito du n° 16 (1° trim. 2008)